| Communiqué de presse

L’École polytechnique, Thales Alenia Space, ArianeGroup et la Fondation de l’X inaugurent un nouveau programme de mécénat d’enseignement

 
Répondant aux souhaits des élèves et aux ambitions du Centre spatial étudiant, Hervé Derrey (Président-Directeur-Général de Thales Alenia Space), André-Hubert Roussel (Président d’ArianeGroup), Yves Laszlo (Directeur de l’enseignement et de la recherche de l’X) et Jean-Paul Cottet (Délégué général de la Fondation de l’X) inaugurent le programme de mécénat « Espace, Sciences et Défis du Spatial », en vue de construire des activités académiques dans le domaine du spatial.

Centré autour des thématiques aérospatiales, le mécénat d’enseignement « Espace, Sciences et Défis du Spatial » a pour objectif depuis sa signature en juillet 2019, de répondre à l’intérêt des élèves pour cette thématique. Il propose des enseignements pertinents pour des carrières dans le spatial et développe des projets spatiaux au sein du Centre spatial étudiant. Aujourd’hui, Hervé Derrey (Président-Directeur-Général de Thales Alenia Space), André-Hubert Roussel (Président d’ArianeGroup), Yves Laszlo (Directeur de l’enseignement et de la recherche de l’X) et Jean-Paul Cottet (Délégué général de la Fondation de l’X) se réunissent pour inaugurer ce mécénat alliant l’excellence des laboratoires du centre de recherche de l’X aux activités industrielles de ses mécènes.
 
Porté par Pascal Chabert, directeur de recherche CNRS au Laboratoire de physique des plasmas[1] et Professeur à l’École polytechnique, et avec le concours de Jean-François Roussel, Directeur du Département Physique Instrumentation Environnement Espace de l’ONERA, le programme associe les élèves du Cycle Ingénieur polytechnicien aux projets du Centre spatial étudiant. Ces derniers vont de la réalisation de lanceurs ou nano-satellites appelés CubeSat, à des études plus fondamentales en observation et en astrophysique.
 
Thales Alenia Space et ArianeGroup, mécènes du programme et experts mondialement reconnus dans le domaine spatial, mettent à disposition leurs connaissances pointues pour aider à la réalisation des projets spatiaux des élèves. Ils collaborent à des projets ambitieux pouvant durer plusieurs années et mobiliser plusieurs équipes d’élèves, comme c’est le cas pour le développement du CubeSat IonSat, un satellite à propulsion électrique.
 
Conclu pour une durée de cinq ans, le mécénat « Espace, Sciences et Défis du Spatial » a débuté en juillet 2019 et a déjà permis de construire un Parcours d'approfondissement (PA) de 3e année dans le Cycle Ingénieur polytechnicien. Ce dernier, intitulé « Science et Défis du Spatial », repose d’une part sur des cours fondamentaux en physique, mathématiques appliquées ou en mécanique, et d’autre part sur un enseignement par projet s’appuyant sur des chercheurs et ingénieurs du centre de recherche, de l’ONERA ou des mécènes. Le programme a par ailleurs reçu le soutien du CNES qui a monté une formation à Toulouse dédiées aux élèves sur les véhicules spatiaux.
 
Grâce à l’ensemble de ses actions, son interdépendance avec les élèves, le soutien de ses mécènes et de ses partenaires, l’excellence de ses enseignements et projets, « Espace, Sciences et Défis du Spatial » répond aux attentes des élèves pour le spatial et les accompagne dans leurs projets.
 
Le porteur du programme de mécénat
Spécialiste des plasmas froids et des propulseurs plasmas, Pascal Chabert est directeur de recherche au CNRS et professeur à l’École polytechnique. Après un post-doc à l’UC Berkeley, il intègre en 2000 le Laboratoire de physique des plasmas (LPP) dont il assure la direction entre 2015 et 2020. Reconnu grâce à des prix internationaux pour ses travaux, Pascal Chabert devient porteur du mécénat « Espace, Sciences et Défis du Spatial » lors de sa création en juillet 2019. Responsable du Parcours d’approfondissement « Science et Défis du Spatial » en 3e année du Cycle Ingénieur polytechnicien depuis septembre 2019, il supervise également, aux côtés d’Antoine Tavant son Directeur technique, les activités du Centre spatial étudiant de l’École polytechnique.
 
[1] LPP (CNRS / École polytechnique – Institut Polytechnique de Paris / Sorbonne Université / Observatoire de Paris / Université Paris-Saclay)

À PROPOS DE LA FONDATION DE L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE / Créée en 1987 par vingt grandes entreprises françaises à l’initiative de Bernard Esambert (X 1954), alors Président du Conseil d’administration de l’École polytechnique, et avec le soutien de l’Association des anciens élèves et diplômés de l’École, la Fondation de l’X rapproche l’École, ses élèves et ses enseignants-chercheurs du monde de l’entreprise. Elle a pour missions principales d'aider à l'évolution de l'enseignement à l’École polytechnique, de développer la recherche et le transfert de technologies avancées vers l'industrie française, de financer le développement de l'X, et ainsi de contribuer à son rayonnement français et international.

À PROPOS DE THALES ALENIA SPACE / Combinant plus de quarante ans d’expérience et une diversité unique en termes d’expertise, de talents et de cultures les architectes de Thales Alenia Space conçoivent et délivrent des solutions innovantes pour les télécommunications, la navigation, l’observation de la Terre et la gestion de l’environnement, l’exploration, les sciences et les infrastructures orbitales. Les institutions, gouvernements et entreprises comptent sur Thales Alenia Space afin de concevoir, réaliser et livrer des systèmes satellitaires : pour géolocaliser et connecter les personnes et les objets partout dans le monde ; pour observer notre Planète ; pour optimiser l'utilisation des ressources de la Terre ainsi que celles de notre Système Solaire. Thales Alenia Space a la conviction que l’espace apporte une nouvelle dimension à l’humanité pour bâtir une vie meilleure et durable sur Terre. Société commune entre Thales (67%) et Leonardo (33 %), Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires d’environ 2,15 milliards d’euros en 2019 et emploie environ 7700 personnes dans 9 pays.

À PROPOS DE ARIANEGROUP / ArianeGroup développe et fournit des solutions innovantes et compétitives en matière de systèmes de lanceurs spatiaux civils et militaires, dont il maîtrise les technologies de propulsion les plus avancées. Il est maître d’œuvre des familles de lanceurs européens Ariane 5 et Ariane 6, dont il assure la conception et l’ensemble de la chaîne de production, jusqu’à la commercialisation par sa filiale Arianespace, ainsi que des missiles de la force de dissuasion océanique française. Spécialiste mondialement reconnu des équipements et de la propulsion pour applications spatiales, ArianeGroup, avec ses filiales, fait aussi bénéficier d’autres secteurs industriels de son expertise. Co-entreprise à 50/50 d’Airbus et de Safran, le groupe emploie plus de 9000 personnes hautement qualifiées en France et en Allemagne. Son chiffre d’affaires 2017 est de 3,4 milliards d’euros.

À propos de l’École polytechnique

Largement internationalisée (41% de ses étudiants, 40% de son corps d’enseignants), l’École polytechnique associe recherche, enseignement et innovation au meilleur niveau scientifique et technologique. Sa formation promeut une culture d’excellence à forte dominante en sciences, ouverte sur une grande tradition humaniste. À travers son offre de formation – bachelor, cycle ingénieur polytechnicien, master, programmes gradués, programme doctoral, doctorat, formation continue – l’École polytechnique forme des décideurs à forte culture scientifique pluridisciplinaire en les exposant à la fois au monde de la recherche et à celui de l’entreprise. Avec ses 23 laboratoires, dont 22 sont unités mixtes de recherche avec le CNRS, le centre de recherche de l’X travaille aux frontières de la connaissance sur les grands enjeux interdisciplinaires scientifiques, technologiques et sociétaux. L’École polytechnique est membre fondateur de l’Institut Polytechnique de Paris.

Documents à télécharger

Communiqué de presse

Communiqué de presse

© École polytechnique – J. Barande

© École polytechnique – J. Barande

© École polytechnique – J. Barande

© École polytechnique – J. Barande