Salle de Presse > Communiqués de presse > Impacts du bruit sous-marin sur la vie marine

Impacts du bruit sous-marin sur la vie marine

L’Observatoire de l’innovation responsable, think tank international dépen-dant de l’Institut interdisciplinaire de l’innovation (École polytechnique / CNRS / MINES ParisTech / Télécom ParisTech) organise un cycle de confé-rences sur le bruit marin, sur son impact sur les animaux marins et sur les solutions possibles à mettre en place.
Que sait-on des effets du bruit marin d’origine anthropique sur la faune, depuis les baleines jusqu’aux calamars géants en passant par les poissons et autres animaux marins ? C’est autour de cette question qu’est organisée, jeudi 10 mars 2016, une journée de réflexion rassemblant experts internationaux, industriels et pouvoirs publics, coordonnée par Michel André, de la Technical University of Catalonia, BarcelonaTech, et Héloïse Berkowitz et Hervé Dumez, du Centre de Recherche en Gestion, équipe de l’Institut interdisciplinaire de l’innovation. 


Les océans, un enjeu crucial pour l’avenir de la planète
Les océans représentent plus de 70% de la surface de la planète. Si certains sujets tou-chant les océans ont été fortement médiatisés, comme l’acidification, le plastique, ou la surpêche, un sujet encore peu visible et pourtant essentiel est en train d’émerger : le bruit marin
Les perturbations sonores sont classées en deux catégories : les émissions acoustiques de forte intensité ou impulsives (sonars, explosions, etc., qui sont de durée limitée) et les émissions continues (en général de plus faible intensité mais durables, comme le bruit du trafic maritime). Les nuisances de ces émissions peuvent être comportementales et in-duire de hauts niveaux de stress pour beaucoup d’espèces (mammifères ou poissons) conduisant à la fuite, l’évitement ou la panique. Les cas les plus connus car les plus visibles sont les échouages de baleines à bec en raison des ondes sonars mais le savoir scientifique reste encore insuffisant dans ce domaine. Les conséquences peuvent aussi être physiologiques (surdité, embolies, etc.) et aggraver ainsi le taux de mortalité des animaux marins. 
Or, la multiplication des sites d’extraction off-shore, l’explosion du trafic ma-ritime mondial, l’augmentation du nombre de bateaux de croisière, l’émergence des Energies marines renouvelables (EMR) augmentent dramati-quement dans les océans les pressions anthropiques liées au bruit. 
Quelle gestion du problème dès lors qu’une multitude d’acteurs est en jeu ? Le sujet pose donc à la fois des questions technologiques et organisationnels.


Un cycle de conférences ambitieux
Héloïse Berkowitz et Hervé Dumez, chercheurs au CRG (Institut interdisciplinaire de l’innovation) ont décidé d’animer la réflexion sur cette question en organisant un cycle de conférences en vue d’échanger avec les industriels, les responsables administratifs natio-naux ou européens sur la manière de développer des solutions innovantes. 
La journée du 10 mars, dont la coordination scientifique a été assurée par Michel André, de la Technical University of Catalonia, BarcelonaTech, s’intéressera plus spécifiquement aux effets négatifs du bruit sur les animaux marins et sera suivie, en mai, d’une confé-rence sur les solutions innovantes permettant de réduire notamment l’empreinte acous-tique des navires. Une première journée, qui s’est tenue le 9 février 2016 au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, s’est attachée à la mesure du bruit afin de mettre en évidence les problèmes et les enjeux liés à la standardisation de la mesure du bruit, et définir une possible convergence des paramètres de cette mesure.

Ce cycle de conférences donnera lieu à la tenue d’une conférence internationale en septembre 2016 ainsi qu’à la publication d’un position paper, synthétisant les résul-tats et à destination des pouvoirs publics français et européens ainsi qu’aux industriels concernés. 


Présentation de l’Observatoire pour l’innovation responsable
L’Observatoire pour l’innovation responsable est un think tank international indépen-dant, créé afin de réfléchir et de débattre de nouveaux concepts, mesures, et méthodes destinés à encourager l’innovation responsable. Il est rattaché à l’Institut interdiscipli-naire de l’innovation (i3), un laboratoire commun du CNRS, de l’École polytechnique, des MINES ParisTech et de Telecom ParisTech. 
L’approche développée par ce think tank est fortement liée à la notion d’innovation comme étant à la fois pleine de promesses mais aussi pleine d’écueils et de dangers, c’est-à-dire d’externalités négatives, ce qu’illustre la question des océans. La philosophie du think tank est aussi ancrée dans les questions de démocratie technique. L’objectif princi-pal n’est pas la recherche mais l’organisation du débat, l’animation politique et la médiati-sation de ces questions. 


À PROPOS DE L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE / Largement internationalisée (36% de ses étudiants, 39% de son corps d’en­seignants), l’École polytechnique associe recherche, enseignement et innovation au meilleur niveau scientifique et technologique. Sa formation promeut une culture d’excellence à forte dominante en sciences, ouverte sur une grande tradition humaniste.
À travers son offre de formation – bachelor, cycle ingénieur polytechnicien, master, programmes gradués, programme doctoral, doctorat, formation continue – l’École polytechnique forme des décideurs à forte culture scientifique pluridisciplinaire en les exposant à la fois au monde de la recherche et à celui de l’entreprise. Avec ses 22 laboratoires, dont 21 sont unités mixtes de recherche avec le CNRS, le centre de recherche de l’X travaille aux frontières de la connaissance sur les grands enjeux interdisciplinaires scientifiques, technologiques et sociétaux. L’École polytechnique est membre fondateur de l’Université Paris-Saclay.

Contacts

Relations presse
École polytechnique
Route de Saclay
91128 PALAISEAU Cedex
Envoyer un message

Clémence Naizet
Chargée de relations presse France
01 69 33 38 74
+33 6 65 43 60 90
Envoyer un message

Raphaël de Rasilly
Responsable du Pôle Presse
École polytechnique
+33 1 69 33 38 97
+33 6 69 14 51 56
Envoyer un message

Sara Tricarico
Chargée des relations presse Recherche & International
01 69 33 38 70
+33 6 66 53 56 10
Envoyer un message

Document(s) à télécharger