Salle de Presse > Fondation de l'X > Communiqués de presse > Hinfact, Mila et MultiScreen, start-up lauréates du prix Jean-Louis Gerondeau ...

Hinfact, Mila et MultiScreen, start-up lauréates du prix Jean-Louis Gerondeau - Zodiac Aerospace 2018

Le prix Jean-Louis Gerondeau - Zodiac Aerospace (une société de Safran) est attribué ce mardi 9 octobre 2018 à trois start-up : Hinfact, Mila et MultiScreen. Les lauréats de cette 8ème édition sont récompensés pour leurs innovations dans les domaines des facteurs humains, des neurosciences et de la santé. Ils reçoivent chacun la somme de 20 000 euros.

 
Hinfact : des solutions logicielles pour rendre les interfaces entre Homme et Machine plus intelligentes, plus intuitives et plus sûres 
Projet porté par Thomas Bessiere (M 2018 - Master Innovation technologique : ingénierie et entrepreneuriat)
 
Alors que les conflits d’interprétation entre opérateurs et automates sont au cœur des problématiques des nouvelles interfaces Homme-Machine, Hinfact développe des solutions logicielles permettant de rendre ces interfaces plus intelligentes, plus intuitives et plus sûres. En combinant l’étude du comportement oculaire et une expertise en facteurs humains, la start-up analyse les interactions entre l’Homme et la Machine et propose des technologies qui font évoluer l’interface en fonction du niveau de compréhension de l’humain qui l’opère. Hinfact développe notamment un produit générique et adaptable à tout secteur d’activité, et travaille en parallèle avec deux premiers clients pour tester et co-développer des applications dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense.
 
« Recevoir le prix Jean-Louis Gerondeau nous a permis de valider l’intérêt de notre technologie dans l’industrie et notamment, dans le secteur de l’aéronautique qui est notre premier marché cible. Plus concrètement, la somme de 20 000 € qui nous a été attribuée va nous permettre de financer en partie le développement du produit générique ainsi que l’achat de matériel pour améliorer nos prototypes », explique Thomas Bessiere, co-fondateur et CEO d’Hinfact.
 
 
Mila : un outil de rééducation par la musique pour les enfants atteints de troubles du langage et de l'apprentissage
Projet porté par François Vonthron et Kenneth Burns (M 2018 - Master Innovation technologique : ingénierie et entrepreneuriat)
 
Accéléré au sein d’X-UP, l’accélérateur de l’École polytechnique, Mila développe un outil de rééducation par la musique associant neurosciences et technologies de personnalisation, à destination des enfants atteints de troubles du langage et de l'apprentissage tels que la dyslexie ou la dyspraxie. Face à l'explosion des demandes de prise en charge, Mila permet de fournir un complément thérapeutique en assurant la continuité du parcours de soin (exercices hebdomadaires adaptés aux difficultés du patient : chants, jeux, exercices d’écoute) et en facilitant les habitudes des orthophonistes (entre chaque séance, le professionnel a connaissance de la pratique du patient à la maison, de ses difficultés et de ses améliorations). L’outil développé par la start-up ayant convaincu plusieurs partenaires hospitaliers et scolaires, celle-ci réalisera un accompagnement pilote de 25 enfants à l'automne 2018.
 
« Le prix Jean-Louis Gerondeau va nous permettre d'aller bien plus loin dans l'accompagnement de ces enfants en développant les contenus éducatifs proposés et en achetant du matériel pour suivre les familles durant le test pilote. C'est également une marque de confiance et un immense encouragement : Airthium, Cardiologs, Dreem ou encore Vittascience sont autant de projets que nous admirons et nous sommes ravis de rejoindre une si belle communauté », témoigne François Vonthron, co-fondateur de Mila.
 
 
MultiScreen : une technologie microfluidique pour améliorer la prédictivité des tests de laboratoires
Projet porté par Raphaël Tomasi (D 2016 - Laboratoire d'Hydrodynamique de l'École polytechnique)
 
MultiScreen développe un microcanal (puce microfluidique) qui permet de créer des modèles cellulaires plus complexes et prédictifs (culture 3D), à haut débit (100 fois plus que les techniques classiques) et avec une grande facilité d’utilisation pour des applications en recherche, dans l’industrie pharmaceutique ou encore en vue du traitement personnalisé du cancer. La start-up, qui travaille actuellement à l’élaboration d’un prototype de machine permettant à des utilisateurs non entraînés d’utiliser facilement ses puces microfluidiques, devrait ouvrir en 2019 une plateforme de démonstration à l’Institut Pasteur afin de présenter aux chercheurs une première version du prototype automatisé dans un laboratoire complet de culture cellulaire.
 
Pour Raphaël Tomasi, co-inventeur de la technologie, « Le fait d’avoir été choisi parmi l’ensemble des projets présentés représente avant tout un gage de reconnaissance très important. C’est d’autant plus motivant que la plupart des lauréats des années précédentes poursuivent aujourd’hui leur entreprise avec succès. Ce prix nous apporte en outre une aide financière non négligeable au stade de pré-maturation de notre projet. Elle va notamment nous permettre de couvrir les frais de fonctionnement de notre open-lab, avec la fabrication intensive de puces microfluidiques pour nos utilisateurs ».
 
 
Le prix Jean-Louis Gerondeau - Zodiac Aerospace (une société de Safran) : un prix pour récompenser des projets innovants 
 
Le prix Jean-Louis Gerondeau - Zodiac Aerospace a pour mission de favoriser l'émergence ou la maturation d'un projet innovant porté par des équipes issues de l’écosystème entrepreneurial de l'École polytechnique. Ce prix a été créé en mémoire de Jean-Louis Gerondeau (X 1962) pour soutenir l'innovation et l'entrepreneuriat à l’École polytechnique. Il s'inscrit dans la stratégie de l'École, qui souhaite favoriser les initiatives de ses élèves pour la création d'entreprise, et ce tout particulièrement dans des domaines à fort contenu technologique.
 
Les projets candidats sont évalués en fonction du caractère innovant du produit ou du service proposé, de son potentiel économique et de sa capacité à aboutir à une création d’entreprise. Le prix est doté d’un montant global de 60 000 euros, à répartir entre trois projets au maximum.

À PROPOS DE LA FONDATION DE L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE / Créée en 1987 par vingt grandes entreprises françaises à l’initiative de Bernard Esambert (X 1954), alors Président du Conseil d’administration de l’École polytechnique et avec le soutien de l’Association des anciens élèves et diplômés de l’École, la Fondation de l’X rapproche l’École, ses élèves et ses enseignants-chercheurs du monde de l’entreprise. Elle a pour missions principales d'aider à l'évolution de l'enseignement à l'École polytechnique, de développer la recherche et le transfert de technologies avancées vers l'industrie française, de financer le développement de l'X, et ainsi de contribuer à son rayonnement français et international.

Contacts

Relations presse
École polytechnique
Route de Saclay
91128 PALAISEAU Cedex
Envoyer un message

Clémence Naizet
Chargée de relations presse France
01 69 33 38 74
06 65 43 60 90
Envoyer un message

Raphaël de Rasilly
Responsable du Pôle Presse
École polytechnique
+33 1 69 33 38 97
+33 6 69 14 51 56
Envoyer un message

Sara Tricarico
Chargée des relations presse Recherche & International
01 69 33 38 70
+33 6 66 53 56 10
Envoyer un message

Photos